Exposition : Ombre et Lumière du Maghreb

Théâtre Acte2

Peintures de Gérard BOUKHEZER
Exposition à découvrir dans la galerie du Théâtre du 5 janvier au 5 février

Le Maroc, un appel venu de loin
Mars 2005, un jour de printemps, Gérard Boukhezer s’envole pour le Maroc.

« Je suis à bord du vol 770 sur un A330, il est 9h35 et nous prenons notre envol vers le Maroc, vers le soleil. Pour mes futurs travaux picturaux, je voudrais vivre la découverte de ce nouveau monde et faire l’expérience de cette nouvelle vie. J’ai hâte d’arriver à Marrakech, à la medina, ville magique qui rend amoureux du Maroc et surtout découvrir le Sud marocain au-delà de Ouarzazate. J’ai le sentiment profond que je vais vivre des émotions intenses en découvrant ce monde qui m’est en fait inconnu. J’ai cependant la sensation de connaître le parcours de ce voyage. J’ai l’impression d’avoir séjourné dans ce pays, d’y avoir déjà vécu et d’avoir déjà pratiqué ses pistes… […] Le Maroc est un pays qui m’attire énormément, tant sur le plan artistique et culturel que sentimental et émotionnel. La plupart des peintres du 19 ième et 20 ième siècle ont connu cet attrait pour ces pays d’Afrique du Nord. J’aurais aimé partager ce temps avec ces passionnés d’aventure, explorer un monde pur, vrai et naturel. Je pense pouvoir, aujourd’hui encore, ressentir des palpitations puissantes, car même si ce monde s’est modernisé, ses racines restent bien implantées. Ce que je désire, c’est en tirer une vive impression. Je voudrais connaître la beauté de ce pays, sa lumière, son enchantement, sa magie. Dans la vie d’un artiste peintre, je pense nécessaire et indispensable ce passage par l’Afrique du Nord qui peut être une initiation à une certaine lumière. Cette Afrique du Nord a été visitée et peinte par les plus petits et les plus grands peintres de ce monde. Ils ont certainement eu cette même ferveur, l’envie de faire cette découverte, d’avoir cette émotion toute pure et cette conscience très forte de créer, même en ayant comme chevalet une simple chaise et du matériel rudimentaire.
Ces peintres ont, comme je vais le faire, découvert des paysages extraordinaires aux couleurs chatoyantes et surtout une lumière que l’on n’a pas en Normandie, l’autre partie de mes origines maternelles. Les lumières là bas sont différentes mais tout aussi subtiles. de toutes les manières, Normandie ou pays du Maghreb ou d’ailleurs, il faut vivre ces lumières, être présent, les capter. Indescriptibles, il faut les découvrir, les palper et ressentir l’atmosphère dégagée par ces lieux. » Gérard Boukhezer
Extrait de son carnet de voyage (Retrouvez l’intégralité sur son site internet : www.boukhezer-gerard.com)

Langues parlées

  • Français

Du 04/01 au 05/02/2022, tous les jours.

Accès libre.

Théâtre, 4 rue de la Coste
15000 Aurillac

04 71 45 46 04

billetterie@aurillac.fr